L'UNSA Centre-Val de Loire a emménagé dans de nouveaux locaux

nouveaux_locaux-2-1000.jpg

nouveaux_locaux-4-1000.jpgL'UNSA Centre-Val de Loire a quitté le 2ème étage de l'école Pierre Ségelle à Orléans pour emménager dans des locaux de plain pied situés 4, impasse du cardinal Morlot toujours dans la cité johannique.
Des locaux plus spacieux, plus lumineux, avec un vaste parking à proximité, sans étage à monter, sont maintenant à notre disposition.
Ils vous attendent également pour une rencontre avec un(e) militant(e) ou une réunion à organiser avec votre syndicat UNSA.

Dans l'attente, toute l'équipe de l'UNSA Centre-Val de Loire vous souhaite de bons congés d'été et vous donne rendez-vous à la rentrée !!!

lisere-web.png

Comptes 2015 de la sécurité sociale : l'analyse de l'UNSA

Dominique_Corona.pngDominique CORONA, secrétaire national, a fait part de l'analyse de l'UNSA dans une déclaration lors de la réunion de la commission des comptes de la sécurité sociale.
Les comptes de la sécurité sociale s’inscrivent dans une tendance générale à la baisse du niveau des déficits publics et ce malgré un contexte économique difficile.
L’amélioration des comptes s’effectue sans baisse de prestations. C’est un élément fondamental pour l'UNSA !

Effectivement, pour notre union un haut niveau de protection sociale constitue un pilier de notre pacte républicain.
Les comptes de la branche vieillesse sont proches de l’équilibre en 2015.
Les projections pour 2016 tendent à démontrer que la branche serait à l’équilibre.
Cette information est importante, elle doit nous permettre de rassurer les générations futures sur leur retraite.

Lire la déclaration de Dominique CORONA.
Lire la note sur les comptes 2015 et les projections financières pour 2016.

lisere-web.png

Retraites et retraités : les chiffres au 31 décembre 2014

retraites2016.jpgChaque année, les chiffres des retraites sont publiés par la Drees (direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques), pour l'année précédente.
Cette publication permet de mettre à jour les chiffres et statistiques et d’analyser les évolutions.

Les retraités

Fin décembre 2014, ils sont 15,8 millions de retraités de droit direct, auxquels il faut ajouter plus de 1,1 million de pensions de droit dérivé (réversions 610 000) ou d’allocation de minimum vieillesse (550 000, dont 69 000 sans aucune autre ressource).
Ce qui représente plus de 300 milliards € versés dans l’année, soit 1/7è du PIB.
La grande majorité des 15,8 millions de retraités de droit direct dépendent de la Cnav (13 millions).

Le nombre de retraités est en augmentation de 200 000 personnes dans l’année 2014 (+ 1,3 %).
Cet accroissement, non négligeable malgré les mesures de réforme des retraites de 2010, est en partie dû à l’essor des départs pour carrières longues, grâce aux mesures d’assouplissement des conditions depuis novembre 2012, et à l’agrandissement du champ des trimestres considérés comme cotisés depuis la réforme de janvier 2014.
Cependant, cette augmentation est loin du rythme des années 2006-2010 (+ 360 000 par an), en raison de la réforme de 2010.

Les femmes constituent maintenant près de 52 % des retraités (+ 1 point en 10 ans), plus actives que les générations précédentes, et avec une espérance de vie plus longue.

Les retraites

La moyenne s’établit à 1 322 € bruts ou 1 230 € nets par mois (+ 1,2 % en euros constants, dont + 1,1 % pour les hommes et + 1,5 % pour les femmes).
Cette croissance des montants n’est pas due à des revalorisations, puisqu’il n’y en a pas eu en 2014.
Mais au remplacement des retraités plus âgés décédés par de nouveaux retraités, à un écart numérique positif entre ces décès et les arrivées, avec l’entrée de retraités aux qualifications et conditions salariales plus favorables, effet dit de « noria », et à l’arrivée à la retraite de femmes aux carrières plus complètes.

Derrière cette moyenne se cache cependant toujours une forte disparité, même en recul, entre les retraitées et les retraités, de quasi 40 % (45 % il y a 10 ans).
La pension moyenne de droit direct des hommes s’élève à 1 660 € par mois, 1 007 € pour les femmes.
Si on y ajoute les pensions de réversion et les majorations pour enfants, cela monte la moyenne des pensions féminines à 1 297 € par mois, soit 25 % de moins que les hommes.

Les nouveaux retraités

Pour les nouveaux retraités de 2014, la retraite est de 7,5 % supérieure à la retraite moyenne, en augmentation de 3,3 %, grâce à leurs salaires antérieurs et au bénéfice d’une surcote pour 13,4 % d’entre eux (12 % en 2013).
La surcote apporte en moyenne 12 € par mois pour les retraités MSA ex-salariés, 80 € pour les retraités Cnav, …et 326 € pour les retraités du public car, pour eux, c’est toute la retraite et non la seule retraite de base qui bénéficie de la surcote.

Malgré le durcissement des conditions de revalorisation depuis la crise économique et les réformes des retraites, la moyenne des pensions des régimes de base est quasi stable en euros constants. La baisse du pouvoir d’achat est due aux régimes complémentaires qui, pour les 5 dernières années, ont diminué de 0,10 % par an pour les non cadres et de 0,49 % par an pour les cadres.

lisere-web.png

L'Unsa-Postes dénonce les réorganisations lors de son congrès à Blois

UNSA_poste.pngDes représentants de l'Unsa-Postes, dont Luc Girodin, secrétaire général, (à droite sur la photo) et Thierry Bailly, secrétaire départemental du Loiret, (à gauche sur la photo) se sont réunis à Blois le 14 juin dernier. Ce rendez-vous rassemblait les représentants des départements du secteur Beauce-Sologne (Loir-et-Cher, Loiret, Eure-et-Loir), ainsi qu'une personne d'Indre-et-Loire (secteur Touraine-Berry).

Lors de la réunion, le syndicat a exprimé son « ras-le-bol » quant aux réorganisations au sein de l'entreprise.
« La Poste ne voit son avenir que dans les réductions de personnel », a regretté Luc Girodin qui a évoqué les difficultés liées au redécoupage des tournées des facteurs.
« Oui, le trafic baisse, a-t-il reconnu. Mais, même si l'on n'a plus qu'une seule lettre à porter à 10 kilomètres, on doit la porter malgré tout. »
Et Valérie Montmartin, secrétaire départementale du Loir-et-Cher, de rappeler les nouveaux services proposés par les facteurs : installation de la TNT, relevé de compteur, portage de médicaments...

« Les réformes entraînent du mal-être au travail, assure Luc Girodin. Les salariés effectuent souvent des heures supplémentaires, certains craquent. »
L'Unsa-Postes souhaiterait que « La Poste prenne en considération la santé des agents », mentionnant par exemple l'idée d'emplois adaptés pour les seniors, « qui souffrent notamment de syndromes du canal carpien et de douleurs à l'épaule », liés au tri et au fait de porter des sacs de courrier.

Par ailleurs, Valérie Montmartin s'est insurgée contre les prises de positions différentes au sein de La Poste, selon les métiers et les régions, à la suite des inondations.
Elle précise que si, pour les salariés de certaines branches, les retards et absences liés à des difficultés de garde d'enfants, des sinistres, etc. ont été excusés, d'autres employés se sont vus demander de prendre des jours de congés.
Le 10 juin, la CFTC, l'Unsa et la CFE CGC ont donc émis une demande, auprès de la direction, pour que soient appliquées les mêmes règles en matière de récupération pour ce type d'événements exceptionnels.

Jean-Yves Cirier, co-secrétaire régional interpro, était présent pour apporter son soutien à l'Unsa-Postes. Il a également explicité les enjeux du projet de loi El Khomri et les actions engagées par l'UNSA.
Enfin, il a engagé les militant-e-s de l'Unsa-Postes à se mobiliser aux côtés de toutes les structures de l'UNSA pour réussir les élections de fin d'année destinées aux salarié-e-s des TPE.

lisere-web.png

Taux de syndicalisation en France : 11,2 %

syndicalisation.pngEn 2013, en France, 11,2 % des salariés adhèrent à une organisation syndicale et 5 % signalent en être sympathisants.
Ces chiffres nouveaux, plus élevés que les taux anciens (7 à 8 %) sont fondés sur une enquête numériquement plus importante de la Dares.

Cependant la France, même à taux revu, a l’un des taux de syndicalisation les plus bas d’Europe.
Mais la légitimité des syndicats est fondée en droit par les élections professionnelles.
Le taux de participation a été de près de 43 % en 2012 dans le secteur marchand et associatif et de 53 % fin 2014 dans les 3 fonctions publiques.
Par ailleurs, les organisations syndicales représentent l’ensemble des salariés syndiqués ou non, notamment lors des négociations des conventions collectives qui couvrent plus de 90 % des salariés du secteur marchand et associatif.

Lire l'article complet paru dans "les clés du social"

lisere-web.png

L'UNSA Centre-Val de Loire reçue par le Président de région, François BONNEAU

Le 6 juin, une délégation de 8 membres de l'Union Régionale a été reçue pendant plus d'une heure trente par François BONNEAU, Président de la région Centre-Val de Loire.

audience-Bonneau.jpg

Jean-Yves CIRIER et Philippe FROMENT, les co-secrétaires régionaux, ont présenté l'UNSA régionale (1/3 d'adhérents dans le privé et 2/3 dans le public) puis ont rappelé la philosophie de l'UNSA privilégiant le dialogue social et la recherche de signatures d'accords employeurs-salariés. Ils ont illustré leurs propos en lui remettant ce document rappelant le positionnement de l'UNSA concernant le projet de loi El Khomri.

Pascal ADAM, au nom de l'UNSA ferroviaire, a explicité la position de son organisation dans le conflit social interne à la SNCF. Il a ensuite interrogé F. BONNEAU concernant la ligne Orléans-Châteauneuf, la plate-forme multimodale au nord d'Orléans, l'absence de train reliant Orléans à Tours arrivant avant 8h00.
Le Président de la région a assuré que le Conseil Régional respectera son engagement et le calendrier pour la ligne Orléans-Châteauneuf (travaux 2018/2019 et mise en fonctionnement 2020/2021). Il a affirmé sa détermination à développer une politique du rail volontariste à condition que les partenaires Etat-SNCF tirent dans le même sens : la ligne Orléans-Châteauneuf relève de ce partenariat sans lequel rien n'est possible. Il a demandé à ses services d'étudier la demande sur un train reliant Orléans à Tours arrivant avant 8h00. La priorité au rail se traduit par la mise en service de la ligne Chartres-Voves en octobre 2016.

Sylvain AUBIN, UNSA Education, a abordé 3 sujets : les transports scolaires, la carte des formations et les besoins en nouveaux lycées, le tout sous l'angle de l'accès de tous les élèves du territoire régional à un établissement et à une formation la plus adaptée.
François BONNEAU a fait part de sa volonté de "s'emparer" de la compétence transports dans le cadre de la loi NOTRe en visant la complémentarité rail-route et la gratuité des transports scolaires. Il a ensuite indiqué sa volonté de valoriser l'alternance sous toutes ses formes en encourageant les LP à affirmer davantage leurs offres de formation. A ce titre, il a marqué son engagement par rapport à la volonté ministérielle d'ouvrir 12 formations supplémentaires en LP. Concernant les nouveaux lycées, une étude sera publiée en septembre prochain pour deux secteurs : celui de Sully-Châteauneuf dans le Loiret (sans affaiblir les établissements giennois) et celui d'Epernon-Maintenon. L'idée est d'en faire "des lycées du futur" pour une ouverture en 2020/2021.

Philippe FROMENT et Jean-Jacques FRANCOIS, représentant UNSA au CESER, ont ensuite abordé le soutien régional au CEA de Monts (37) afin de conforter la décision présidentielle de ne pas fermer ce site.
François BONNEAU a indiqué avoir reçu 3 jours auparavant les représentants syndicaux de cette entreprise (dont ceux du SPAEN-UNSA) afin de les écouter sur les axes à privilégier pour accompagner la recherche (par exemple dans le cadre du dispositif Lavoisier).

Thierry ROSIER, secrétaire de l'UD UNSA 28, a rappelé l'opposition argumentée de l'UNSA et de nombreuses associations, malgré l'acceptation quasi unanime des élus euréliens, au projet de mise en concession de la RN154.
Le Président de la région a indiqué avoir pris acte de l'incapacité de l'Etat, et ce depuis plusieurs décennies, de financer une solution publique et gratuite. Il a toutefois rappelé que la "Route" ne fait pas partie des compétences régionales contrairement au rail où la région a fortement investi en Eure-et-Loir. Pour lui, il convient que les décideurs concernés (notamment les collectivités locales du 28) soient attentifs aux tarifs autoroutiers, aux conditions particulières réservées aux Euréliens et aux impacts sur les réseaux routiers adjacents.

L'audience s'est terminée sur l'engagement de l'UNSA au sein du CESER par l'intermédiaire de ses deux représentants, Jean-Jacques FRANCOIS et Daniel HERLEMONT.

lisere-web.png

Le secrétariat régional de l'UNSA Centre-Val de Loire en réunion à Blois le 6 juin

SR-6_juin_2016-1.jpg

L'actualité sociale a été au centre des échanges lors du secrétariat régional organisé à Blois le 6 juin dernier. A l'unisson du Bureau National et en application de la motion votée à l'unanimité de ses membres (moins une abstention), il a été décidé que chaque Union Départementale intensifie ses contacts avec les sénateurs et députés de son département.
Même si le recours au 49-3 a marqué un coup d'arrêt dans l'examen du projet de loi, son contenu est encore évolutif et il est essentiel d'envoyer à chaque parlementaire les revendications de l'UNSA résumées dans un document préparé par le National.

Par ailleurs, les membres du secrétariat régional ont travaillé sur les évolutions à apporter sur les statuts et le règlement intérieur de l'UR. Ceci devra être étudié et validé par un congrès régional extraordinaire qui se tiendra le 6 octobre à Orléans.

D'autre part, un engagement budgétaire important a été décidé concernant la campagne électorale des TPE, en complément des efforts financiers de l'UNSA nationale et des fédérations.

Enfin, le secrétariat régional a préparé les thématiques à aborder avec le Président de région, François Bonneau, lors d'une audience en fin de cette même journée.

SR-6_juin_2016-2.jpg

lisere-web.png

Nette progression de l'UNSA chez ADECCO

UNSA_ADECCO-merci.png

Chaque semaine, les résultats électoraux montrent que la « marque » et la méthode UNSA sont en phase avec les aspirations des salarié-e-s.

C’est particulièrement avéré chez ADECCO où l’UNSA progresse de 11 points pour atteindre 20 % des suffrages et devient le 2ème syndicat de cette entreprise d’intérim alors qu’elle était à 9,2 % en 2012.

Résultats 2016 (1er tour) : CGT 26,77% - Unsa 20,03% - CFDT 18,88% - FO, 14,48% - SUD, 9,85% - CFTC 6,46% - CGC. 3,53%.

Résultats 2012 (1er tour) : CGT 34.34% - CFDT 22.88% - FO 17.81% - CGC 4.05% - UNSA 9.19% - SUD 5.89% - CFTC 5.81%.

L'Union Régionale félicite tous les militant-e-s de l'UNSA ADECCO et, particulièrement, Catherine ONILLON et son équipe au sein de notre région.

lisere-web.png

L'UNSA Centre-Val de Loire reçue par le Préfet de région

prefet-audience-2016-2.jpg Une délégation de l'UNSA Centre-Val de Loire avait demandé à être reçue par le Préfet de région, Nacer Meddah.

Jean-Yves CIRIER, Philippe FROMENT, Jean-Jacques FRANCOIS, Pascal ADAM, Sylvain AUBIN et Thierry ROSIER ont été reçus le 20 mai dernier pendant près d'une heure trente.

Après une présentation de l'UNSA en région Centre-Val de Loire par Jean-Yves CIRIER, l'actualité sociale a constitué le 1er sujet d'importance.

Le positionnement de l'UNSA a été réaffirmé avec fermeté par Philippe FROMENT : un projet de loi initial inacceptable, la volonté de faire évoluer par le dialogue le texte présenté le 24 mars en conseil des ministres, l'interpellation et des demandes d'audience auprès de tous les parlementaires de France et donc de notre région, la condamnation du recours au 49-3, un message ferme et déterminé au gouvernement pour que le texte de loi ne soit pas figé. L'UNSA veut encore croire que le projet de loi puisse évoluer au moins sur 2 points essentiels : le renoncement à l'inversion de la hiérarchie des normes et l'abandon du référendum. Elle va se mobiliser en conséquence, en insistant localement auprès des parlementaires et nationalement auprès du gouvernement.

Le contexte particulier de la SNCF a ensuite été pointé par Pascal ADAM en insistant sur l'intérêt de toutes les parties prenantes à ce qu'un accord soit trouvé, au risque, dans le cas contraire, que les mécontentements se cristallisent, s'agglomèrent et conduisent à une explosion sociale.

Thierry ROSIER a ensuite rappelé l'opposition de l'UNSA face au projet de mise en concession autoroutière de la RN 154 en Eure-et-Loir. Pour l'UNSA, cela limitera les accès et engendrera un coût pour les riverains utilisateurs quotidiens de cet axe. Cela entraînera également un report de circulation sur des axes gratuits non sécurisés et provoquera des nuisances dans les villages adjacents. L'UNSA a réaffirmé la pertinence d'une mise à 2 fois 2 voies de la RN 154 comme cela a déjà été effectué sur certains tronçons.

Au nom de l'UNSA Education, Sylvain AUBIN a abordé 3 sujets :

- Transports dans le cadre scolaire et d'accès à la culture : malgré les moyens financiers déjà engagés, dans une grande région comme la notre cumulant de nombreux retards et pas qu'en zone rurale, la demande d'une intensification et d'une meilleure complémentarité a été formulée. Par exemple, même si elle est inscrit au contrat de plan état région, il a été demandé confirmation de l'engagement définitif de l'Etat pour la réouverture de la ligne Orléans-Châteauneuf afin de désenclaver l'est du Loiret. Le rôle régulateur du réprésentant de l'état nous semble essentiel dans le cadre de ces compétences qui deviennent très (trop?) partagées.

Nacer-MEDDAH.jpg- Le préfet a rappelé l'inscription de la ligne Orléans-Châteauneuf dans le Contrat de Plan Etat-Région de la ligne Orléans-Châteauneuf et la volonté de l'Etat de respecter ses engagements. Il a indiqué que ces projets étaient positifs pour notre secteur des BTP, tout comme les projets de constructions des lycées avec lequel nous avons enchaîné : l'état sera-t-il attentif pour abonder en postes (et pas qu'enseignants) et mettre tout en œuvre pour disposer du personnel nécessaire à ces nouvelles infrastructures ? Lors de l'échange a été pointé le fait que le dynamisme démographique de notre région, d'un côté signe de bonne santé, ait pour conséquence de rendre quasi invisible à l'opinion les créations de postes dans le secteur de l'éducation. Le préfet a indiqué que Mme le Recteur accompagnerait en postes de toutes catégories l'ouverture de ces nouveaux établissements.

- La Carte des formations professionnelles : tout en se montrant satisfait de la procédure mise en place dans le cadre du CAEN sur ce sujet, l'UNSA a réaffirmé son attachement à la formation initiale et à l'indispensable équilibre avec l'apprentissage à partir du moment où il est démontré pertinent dans la branche et au niveau de diplôme considéré, et ce sur tout le territoire régional.

La demande de l'évolution du CAEN afin qu'il trouve tout son sens et que cessent les reports par manque de quorum (surtout dû aux absences des élus désignés par le Préfet) a été abordé. Le Préfet, qui s'est déjà exprimé à ce sujet lors du dernier CAEN, a indiqué souhaiter mettre en œuvre rapidement tous les moyens possibles sans attendre d'hypothétiques modifications réglementaires.

Enfin, Jean-Jacques FRANCOIS a rappelé l'engagement de l'UNSA au travers de ses deux représentants au sein du CESER en soulignant notamment l'important travail réalisé pour la présentation régulière d'une note de conjoncture économique régionale utilisable par tous pour mieux appréhender notre contexte territorial.

lisere-web.png

Bureau national : analyse de la loi El Khomri et motion

BN-18_mai_2016-Luc.JPGDurant son discours introductif, Luc Bérille a tenu à informer le Bureau national, où l'UR Centre-Val de Loire était représentée, des principales évolutions apportées par les 469 amendements issus de la Commission des affaires sociales, ainsi que du gouvernement, par rapport au projet initialement soumis à l'examen des députés.

C'est ce texte qui va partir au Sénat avant de revenir à l'Assemblée Nationale.

Lire l’analyse complète de l’UNSA.

A l'issue des débats du CN, une motion a été adoptée à l'unanimité mois une abstention. Pour la lire, cliquer ici.

lisere-web.png

Etats Généraux du Développement Économique et de l’Emploi

logo-egecoemploi-315x116.pngCes Etats généraux, organisés par le Conseil régional, avaient pour finalité l’élaboration, avant la fin 2016, d'un schéma de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII) prévu dans la loi NOTRe.

L'UNSA Centre-Val de Loire a participé aux différents forums qui ont été organisés dans chacun des 6 départements de notre région.

Le 29 mars sur le thème de l’industrie à Orléans

Le 31 mars sur le thème du tourisme à Blois

Le 26 avril sur le thème de l’économie sociale et solidaire à Châteauroux

Le 28 avril sur le thème du commerce, de l’artisanat et du BTP à Chartres

Etats_Generaux-Chartres-1.JPG

Le 10 mai sur le thème de l’agriculture à Bourges

Le 11 mai sur le thème de l’économie numérique à Tours.

Etats_Generaux-Chartres-3.JPG

Il reste aux élus régionaux de mettre en forme les nombreuses et intéressantes propositions formulées durant les différents débats.
Les différents acteurs ont souhaité être informés des différentes étapes de l'élaboration du document final.

Lire la restitution des ateliers d'Orléans
Lire le compte-rendu de la réunion de Châteauroux
Lire le compte-rendu de la réunion de Bourges

lisere-web.png

Le secrétariat régional de l'UNSA Centre-Val de Loire à Châteauroux le 25 avril

Réunis à Châteauroux le 25 avril dernier, les membres du secrétariat régional auxquels se sont associés des militants de l'Union Départementale de l'Indre ont d'abord fait le bilan de l'action régionale des 2 derniers mois.

Le secrétariat régional élargi a ensuite travaillé sur le projet de loi El Khomri et sur la déclinaison locale du plan national d'actions décidé lors du Conseil National des 23/24 mars : chaque UD s’est engagé dans un envoi postal à tous les parlementaires précisant les revendications de l’UNSA et leur demandant un rdv.

P1010620.JPG

Ils ont ensuite abordé les autres actions à mettre en place durant le mois de mai :
. participation aux Etats généraux sur le développement économique et l’emploi organisés par la Région,
. 1er mai (pas de participation aux défilés des contestataires mais faire connaître à la presse notre adresse aux parlementaires),
. campagne TPE (distribution des tracts-accordéons et rencontre avec les organisations patronales),
. adaptation des statuts et du règlement intérieur régionaux,
. demande d’audience auprès du nouveau Préfet de région,
. demande d’audience auprès du Président de la Région,
. changement de locaux de l'Union Régionale et de l'Union Départementale du Loiret (déménagement dans la 1ère semaine de juillet 2016).

La prochaine réunion a été fixée le 6 juin à Blois.

lisere-web.png

1er mai : l'expression de l'UNSA Centre-Val de Loire

Le secrétariat régional de l'UNSA Centre-Val de Loire, réuni à Châteauroux le 25 avril dernier, a décidé d'inscrire le 1er mai dans le plan national d'actions décidé par le Conseil National des 23/24 mars.

lettre-deputes-se_nateurs-bandeau.jpg

Ainsi, une campagne d'envoi d'une lettre argumentée et d'un livret explicitant les revendications de l'UNSA concernant le projet de loi El Khomri a été décidée et appliquée afin que tous les parlementaires de notre région en prennent lecture entre le 1er et le 3 mai, date du début d'examen à l'Assemblée Nationale.

Par cette action, l'UNSA veut peser de tout son poids pour faire évoluer le texte selon ses mandats.

Partant de ce principe, le secrétariat régional a estimé qu'il n'était pas possible de se joindre aux cortèges organisés par les organisations réclamant le retrait pur et simple du projet de loi.

Par ailleurs, l'UNSA s'est exprimée par voie de presse concernant les sujets de préoccupation en cette journée symbolique du 1er mai : lire le communiqué intitulé "le dialogue social, passionnément"

lisere-web.png

Nouvelle manifestation Samedi 30 avril à 11h00 pour sauver la maternité de Pithiviers

Pithiviers-30_avril_2016-slogan.jpg

Pithiviers-30_avril_2016-image.jpg

Lire le tract

lisere-web.png

L'UNSA Centre-Val de Loire et d'Indre-et-Loire au salon des CE à Tours

salon_CE-Tours-2016-1.jpg

Comme chaque année, une équipe de militant-e-s de l'UNSA Centre-Val de Loire et d'Indre-et-Loire a tenu un stand au salon des CE de Tours qui s'est tenu les 19 et 20 avril derniers.
Ils étaient accompagnés d'Olivier Wulfaert, un expert d'ORSEU, afin de pouvoir accueillir au mieux les élus des CE visiteurs de ce salon. Des contacts ont été noués et ont permis d'apporter conseils et informations à ces représentants qui consacrent du temps pour leurs collègues salariés.

lisere-web.png

Dialogue entre l'UNSA et la CGPME en région Centre-Val de Loire

article_UNSA-CGPME-600.png
article paru dans Epicentre d'avril 2016 distribué en Loir-et-Cher

lisere-web.png

L'UNSA mobilisée pour les salarié-e-s des TPE et des particuliers employeurs

Parce qu'à l'UNSA, nous les considérons comme des salarié-e-s à part entière, nous proposons plusieurs outils pour les informer, les aider, les accompagner :

un site internet : cliquer ici.

un n° de téléphone : 09 69 36 69 00.

une enquête : bouton-enquete-TPE-100.png

lisere-web.png

Loi El Khomri : pour que ça bouge encore, l'UNSA fait des propositions

L'UNSA a déjà obtenu des évolutions pour PROPOSER_C_EST_AGIR-190.jpgrééquilibrer un projet de loi qui était très défavorable aux salariés.
Ces avancées ne suffisent pas !
C'est pourquoi, l'UNSA continue à agir en mettant la pression sur les parlementaires.

Pour télécharger ce tract, cliquer ici.

Tract-Plan-d_action-El_KHOMRI.jpg
lisere-web.png

L'UNSA au salon des CE à Beauval

salon_CE-Orleans.JPG

Comme chaque année, un salon est organisé à l'attention des représentants élus dans les comités d'entreprise.
Comme chaque année, l'UNSA Centre-Val de Loire y tenait un stand animé par Pascal ADAM, secrétaire régional adjoint et secrétaire de l'UD 45, Michel BAILLON, trésorier de l'UR Centre-Val de Loire, et Nata CHAGHIL de l'ORSEU.

Contrairement aux autres années, ce salon n'était pas organisé à Orléans, au parc des expositions, mais au zoo de Beauval dans le Loir-et-Cher.
Est-ce l'éloignement d'Orléans ou l'attractivité du zoo, toujours est-il que la fréquentation a été bien moindre que les années précédentes.
Ceci n'a pas empêché les militants de l'UNSA d'aller à la rencontre de représentants CE afin de leur indiquer les avantages à rejoindre l'UNSA.

               - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

L'UNSA en visite au CEA de Monts

MENACES SUR LE RIPAULT Le 15 mars dernier, l'UNSA-SPAEN (2ème organisation syndicale au sein du CEA Le Ripault) recevait une délégation de l'UNSA sur le site de Monts (Indre-et-Loire).

Il s'agissait d'échanger avec Guillaume TRICHARD, secrétaire général du pôle UNSA Industrie-Construction, Philippe FROMENT, co-secrétaire régional, Jean-Jacques FRANCOIS, représentant UNSA au CESER, et Nicolas ROLLAND, secrétaire départemental adjoint de l'UD 37, sur le contexte particulier du CEA au Ripault après les événements de 2015 : menace de fermeture, mobilisation exemplaire, décision de François HOLLANDE de maintenir le site à l'occasion d'une visite qui reste dans toutes les mémoires.

CEA-visite-15_mars_2016.jpg

La délégation de l'UNSA a d'abord rencontré les adhérents UNSA. Au cours de cette réunion, Roland NOVALLES et Daniel PLESSIS ont rappelé le combat mené en intersyndicale ayant abouti à la décision présidentielle. Un échange a eu lieu sur l'avenir du CEA au Ripault notamment au regard du nécessaire partenariat avec la région Centre-Val de Loire.

L'actualité sociale (projet de loi sur la réforme du code du travail) a également fait l'objet d'échanges tout comme la représentativité de l'UNSA (au sein du CEA avec les élections professionnelles de fin mars qui concernent le SPAEN mais aussi celle au plan interprofessionnel qui dépendra en grande partie du score de l'UNSA lors des élections dans les TPE fin décembre 2016).

Puis la délégation a rencontré le Directeur adjoint du CEA Le Ripault.
Lire le compte-rendu.

Enfin, un repas convivial a rassemblé adhérents et militants pour clôturer la visite.

               - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

- page 1 de 9

 

À propos | Contact | Administration